QU’EST-CE QUE LA SOCIETE CIVILE ?

QUELS SONT SES DROITS et OBLIGATIONS ?

Organisé par ActionAid International Burundi en collaboration avec le Ministère de l’Intérieur, du Développement Communautaire et de la Sécurité Publique, un atelier sur le Cadre légal et institutionnel (les lois et règlementations sectorielles) ainsi que les règles et responsabilités des OSCs Burundaises a eu lieu du 27 et 28 octobre 2020 à Hôtel Best Outlook, un tout premier rendez-vous d’une cinquantaine d’ OSCs œuvrant dans 3 secteurs (1) Santé, (2) Emploi et entrepreneuriat des jeunes et des femmes et (3) protection Sociale et lutte contre les violences basées sur le Genre (VBG).

Cet atelier a été organisé dans le cadre du renforcement des capacités techniques et institutionnelles des OSCs et de leurs réseaux et plateformes.

Pour le consortium CARE – ACTIONAID – REJA, la maitrise des réglementations sectorielles par les OSCs s’avère plus qu’un préalable avant de se fixer sur les rails de la co-création d’un cadre légal soutenant la gouvernance démocratique et le développement socioéconomique.

« Si le fonctionnement interne est amélioré, et si la durabilité organisationnelle est assurée, alors les actions de plaidoyer et de développement seront plus légales ; efficaces ; professionnelles et durables » pouvait-on noter dans les mots introductifs de l’atelier.

Quelques thèmes retiendront l’attention des participants notamment : (1) comment professionnaliser leurs interventions, intégrer des approches innovantes en vue d’accroître leur impact ; (2) La nécessité de la consolidation de relations saines et constructives entre les OSC/réseaux/groupements et les autorités en vue d’accroître leur accès et participation aux processus de prise de décision, de mise en œuvre et de suivi/évaluation des politiques publiques et d’accroître la légitimité des OSCs;

A la fin de la réunion les OSC et plateformes participantes ont amélioré les compétences leur permettant de mieux jouer leurs rôles de représentation des intérêts des communautés à travers leur participation à la gouvernance et au développement en général, et à travers leur participation à la définition, à la mise en œuvre et au suivi/évaluation des politiques publiques en particulier.